Accueil > Le jeu pédagogique > Evènements > Tapis Volant - Jeudi 24 Mai 2007

Tapis Volant - Jeudi 24 Mai 2007

Tapis volant, jeu de cartes géantes, Jeudi 24 Mai, dans le cadre du :

Colloque St Denis Créativité , expérience esthétique et imaginaire :
enseignement/apprentissage des langues et cultures et pratique artistiques

Pourquoi un jeu de cartes, géantes, imaginé et créé par un groupe de plasticiens intéressés à rencontrer le monde à travers les personnes ?
Pour créer une forme vivante, impliquer de nombreux participants, investir un espace avec les corps, les gestes, les voix...  Le jeu est un dispositif où tout le monde est amené à entrer en relation.
Le jeu du Tapis volant fait entendre la parole des cartes, il redessine l'espace urbain quotidien qui résonne de tellement de langues. Il propose un champ actif de connexions entre les personnes, les récits, l'histoire du monde.

Les cartes du jeu ont été écrites au cours d'ateliers dans une relation concentrée d'échange et d'écoute. Elles portent des éléments graphiques et de courts textes dans une des diverses langues d'ici, avec traduction en français. Elles peuvent aussi naître en partant du français vers une autre langue du voisinage. Chaque personne exprime quelque chose d'elle-même, dans sa langue, un fragment de sens. Ces fragments s'unissent, créent des chemins, tissent un dispositif collectif. La réalité collective devient la matière du jeu.
Le tapis est disposé sur le sol, cartes faces cachées. Les joueurs explorent l'espace du jeu, découvrent le tapis. Chaque séance de jeu présente aussi des cartes  blanches, le processus est continuatif.

Ce processus de création peut devenir autonome : en 2006, un partenariat s'est mis en place avec une enseignante de l'École nationale supérieure de télécommunications et ses étudiants ; une nouvelle occasion se dessine cette année dans un collège, à Sainte- Geneviève-des-Bois. Le jeu a aussi une dimension scénographique, dont l'étude a commencé avec le département théâtre de l'université Paris 8 et a été présentée au Printemps des poètes.

Chemin faisant nous rencontrons les langues...  yoruba, turc, tigrinya, tchétchène, tamoul, swahili, soninké, somali, russe, roumain, pulaar, pundjabi, portugais d’Angola, polonais, oromo, mongol, mendéké, malgache, lingala, kikongo, japonais, italien, hindi, géorgien, français, dari, créole, comorien, chinois, cambodgien, berbère, bengali, bambara, arabe, amharique, serbe, albanais, bété, bulgare, pigin…

Marion Baruch ; Arben Iljazi  ; Sylvie Mballa  ; Myriam Rambach

Documentation : Synesthésie , revue d'art en ligne, www.synesthesie.com