L'expérience ludique

Image

Martine Bousquet, 1987, Doctorat d'état

Les sociétes actuelles tendent à marginaliser le jeu dans des activités reconnues comme jeux, tout le reste étant occupé par l'économique et le sérieux. L'expérience ludique intérieure n'est suscitée par aucune activite ou objet particulier ; tout peut être jeu. Peuvent notamment être vécus comme jeu: le travail, l'étude, l'exercice libre de la pensée, les rapports avec le monde sensible, l'étonnement d'être au monde.

 

La perspective ludique démystifie et démocratise des domaines d'existence (vie esthetique, vie philosophique) accaparés par de soi-disant élites qui prétendent être des intermédiaires obligés entre le peuple et la pensée, l'appréciation de la beauté, la réflexion sur notre situation au monde. Il est possible d'apprendre a vivre-jouer, c'est-à-dire à ne pas se préoccuper plus qu'il n'est nécessaire pour survivre et à passer aisément du mode de la préoccupation au mode ludique. Une telle éducation est difficilement compatible avec les buts de l'école; mais elle est imaginable dans le cadre d'un apprentissage du temps libre pour les adultes. Des exemples sont apportés des formes que pourraient prendre l'apprentissage de la vie-jeu.