La socialisation par le jeu chez l’enfant Aperçu

Sophie Hebert, Novembre 2007, mémoire "oboulo.com"

Selon Philippe Ariès, ce n’est qu’au XVIIème siècle que naît le sentiment de l’enfance à proprement parler. Jusqu’alors les enfants étaient très tôt mêlés au monde des adultes dans lequel ils faisaient leur apprentissage et n’étaient pas perçus dans leur spécificité. Les parents ne nourrissaient pas de relation affective forte avec leurs enfants, d’autant que la mortalité infantile était alors très importante et limitait l’attendrissement. C’est à partir du XVIIème siècle que l’état des mœurs aurait changé et que l’éducation par la scolarisation se généralise et que l’attention portée par la famille devient plus nourrie. L’enfance apparaît donc comme une construction historique et culturelle.

Il m’a semblé intéressant de saisir la position nouvelle de l’enfant dans la société, une société dans laquelle il se trouve confronté à une socialisation engendrée par les adultes mais aussi par les pairs. Il m’a paru pertinent de me pencher sur cette socialisation autour des groupes de pairs pour comprendre comment les enfants se débrouillent lorsque les adultes leur laissent un lieu et un temps d’autonomie. L’intérêt est de montrer que « les enfants entre eux ne sont ni des bêtes qu’il faudrait s’empresser d’éduquer, voir de domestiquer, ni des anges porteurs de principes de justice malheureusement oubliés par les adultes ».

Ainsi, j’ai choisi d’investir le terrain de la récréation qui est, selon moi, un espace temporel et spatial pertinent pour saisir les interactions entre les enfants sans la présence physique de leurs parents et où le jeu tient une place importante. C’est en effet le jeu de l’enfant qui primera dans cette étude. George H. Mead décrit les jeux comme des métaphores du « vrai » jeu social. C’est donc en s’intéressant aux « petits » qu’il est sans doute possible de comprendre les « grands ». Ainsi, à travers les jeux et les conversations se transmet toute une culture enfantine, faite de règles sociales et d’apprentissage par les pairs, grâce auquel chaque enfant est à même de construire son identité.

Je tenterai donc de montrer en quoi le jeu peut jouer un rôle très important dans la socialisation de l’enfant, au travers de plusieurs questionnements :

Comment les enfants évoluent-ils au sein d’un collectif ? Comment l’espace est-il occupé ? Comment se déroule le jeu chez l’enfant ? Y a t-il des règles du jeu ? Qui décident des règles du jeu lorsqu’elles existent ? Comment ces règles sont-elles appliquées ?

Quels sont les enjeux du non-respect des règles pour l’enfant ? Comment les enfants organisent-ils leurs jeux et leurs relations quand l’adulte n’est plus là pour le faire ?

Pour répondre à ces questions, je débuterai par un point de méthodologie pour ensuite m’attarder sur plusieurs points d’analyse au travers des thèmes tels que :

- la socialisation garçon / fille

- le jeu et la règle dans la socialisation

- le groupe et l’enfant